Le puits d’enfer

Il existe deux versions de la légende. De même qu’elle porte deux noms puisque certains la nomment aussi le Trou du Diable..

La première version :

« Un jour d’orage où les nuages menaçaient de s’abattre sur la campagne de St Maixent, un paysan se dit qu’il serait bon de ramasser sa récolte laissées dans son champ la veille. Il était bien pauvre et il ne pouvait pas risquer de la perdre, sans quoi il ne pourrait pas nourrir ses 3 fils et ses 2 filles déjà bien minces. Cependant, lorsqu’il s’y présenta, le diable en avait décidé autrement. Si les nuages et la pluie peinaient à se frayer un chemin jusqu’à la vallée traversée par une belle rivière, le Diable, lui, était bien décidé à empêcher le paysan de retrouver son bien… D’un coup de poing au sol, il creusa alors un précipice où vinrent s’engouffrer quelques arbres et le lit de la rivière, formant un puit infranchissable. N’écoutant que son courage et poussé par l’énergie du désespoir, le paysan sauta dans sa carriole et la jeta à l’eau pour naviguer et passer de l’autre côté en évitant la cascade qui le plongerait dans l’abîme. Le Diable tenta bien une dernière ruse mais devant tant de courage, une fée bien connue dans le coin apparut tout à coup et le renvoya en enfer ! Le paysan était sauvé, comme sa récolte ! Et même s’il garda un souvenir joyeux de cette gentille fée, il décida plutôt de nommer l’endroit en rappelant que le diable était passé par là: le Puit d’Enfer était né. »

La seconde :  (à 6’50)

> RETOUR À LA BOITE À OUTILS

> RETOUR AU ROMAN

> RETOUR À L’ACCUEIL